Le grand retour du papier peint

Voici tout ce qu’il faut savoir pour apprécier de nouveau ce classique.

papier peint

Avant de commencer
• Bien mesurer. Un des inconvénients du papier peint, c’est de déterminer la quantité qu’il nous faut. Voici comment faire le calcul. Additionner les largeurs de chacun des murs et multiplier par leur hauteur. S’il y a plus d’une porte ou d’une fenêtre, mesurer l’espace qu’elles occupent et soustraire du nombre obtenu plus haut.

Pour compenser les pertes (dues à l’agencement des motifs), multiplier la surface totale par 1,15. Pour savoir le nombre de rouleaux de papier peint qu’il nous faut, diviser la surface totale par la surface couverte par chaque rouleau (arrondir à l’entier supérieur). Apporter une calculatrice pour faire les conversions, au besoin.

Préparer le terrain
• Réparer les fissures et bien nettoyer la surface avant. De plus, on ne superpose pas les papiers peints. On risque de réactiver ainsi la colle du vieux papier: le nouveau papier mettrait plus de temps à sécher. Avant de poser du papier peint, appliquer un apprêt scellant à l’huile. Peindre les plinthes et moulures avant de poser le papier.

• Certains papiers peints sont préencollés: il suffit de les plonger dans un bac d’eau pour activer la colle (ne pas laisser tremper trop longtemps et ne pas trop le manipuler). Les non préencollés nécessitent un adhésif spécial.

Conseils de pros
• Éviter les rayures si nos murs ne sont pas parfaitement d’équerre; cela ne ferait que mettre ce défaut en évidence.

• Si un papier peint de style contemporain se marie à un intérieur autant traditionnel que moderne, l’inverse n’est pas vrai.

• L’endroit est passant ou on a de jeunes enfants? On joue de prudence et on choisit un papier peint fini vinyle, lavable.

Laisser un commentaire

*